Le musée retrace sur deux niveaux la Vie et la Carrière de Jules Muraire dit Raimu.

L'enjeu majeur du projet de mise en lumière du musée fut d'allier mise en valeur du bâtiment et technique d'éclairage d'exposition. Ou comment trouver l'équilibre entre l'attention porter à l'oeuvre et à l'architecture.

Le choix de projecteurs LED à découpes permet de souligner l'oeuvre, et seulement celle-ci, afin d'éviter toute forme de pollution lumineuse dans le volume.

Ce dernier étant notament habillé d'un lustre en verre de Murano, nous nous sommes efforcés de garder une certaine cohérence entre matière et architecture d'intérieur.

Le mot de l'architecte, Nicolas Masson :

Au-delà de la qualité architecturale du bâtiment, sa position au cœur de la ville et son implantation légèrement en retrait confèrent à ce lieu une vraie importance stratégique dans le cadre d’un projet plus global de reconquête du centre-ville de Marignane. Il est un point de repère dans un tissu urbain de transition entre la ville ancienne et la ville moderne. Une des premières volontés forte a été d’ouvrir sur la ville les extérieurs pour permettre de créer un petit square situé au cœur de la ville.

L’objectif architectural a été de réhabiliter une maison datant de la fin du XIXème siècle dont les occupations successives attestent d’une histoire mouvementée : elle est une villa bourgeoise construite pour le cuisinier du tsar Nicolas II, Marius Martin. C’est lui qui, ayant fait fortune à Tiflis (Tbilissi) en Géorgie, lui donnera ce nom. Nicolas II y serait même venu chasser... Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle devient le siège de la Kommandantur, puis est ensuite occupée par le docteur Monchablon. [...]

Cette extension minimaliste par son architecture et sa volumétrie met en valeur par contraste la restauration du bâtiment existant.

Musée Raimu/Collection privée. Tous droits réservés ®