LM5P
loading...

Comment bien réussir son éclairage

L'éclairage de base

D’après les chiffres de l’AFE (Association Française de l’Eclairage) :
"Le temps d'éclairage moyen chez les ménages est de 2 464 h par an, soit 6,7 h par jour. Chaque foyer possède en moyenne 25 points lumineux et achète 3 lampes par an. "

On néglige parfois l’importance de l’éclairage pourtant la lumière joue un rôle essentiel. En effet, l’éclairage c’est la base de la décoration intérieure, la colonne vertébrale.
Une cuisine pas assez éclairée et on prend le risque de se couper le doigt, une salle de bain trop éclairée qui nous donne une mine à faire peur.

Un manque de lumière ? une pièce sombre ? comment bien réussir son éclairage ? quels sont les éléments à prendre en compte ? C'est ce que nous allons voir dans cet article.

Vous devrez prendre en compte quatre points essentiels :
1. Le choix de l'ampoule
2. Le type d'éclairage
3. La température de lumière Kelvin
4. L'intensité de lumière, le flux lumineux (Watts et Lumens)

Le choix de l’ampoule

Quand on a choisi le luminaire qui correspond à nos besoins et notre intérieur il reste un point essentiel qui est celui de choisir la bonne ampoule à mettre.

Face à l’immensité du choix nous nous orientons donc parfois vers un choix… au hasard

Stop aux ampoule blafardes qui donne un mauvais teint et fausse votre décoration, on travaille notre éclairage !

 

Voici quelques explications sur les bases de couleurs de lumière et sur comment bien choisir son ampoule pour avoir un rendu adapté.

Parmi toutes les ampoules sur le marché nous retrouvons les plus connues les ampoules standards de type ampoule E27 et E14

Ce sont des ampoules avec culot à vis et leurs chiffres correspond au diamètre. La taille de l’ampoule est donc plus ou moins étroite.

Le E dans E27 ou E14 veut dire Edison.

 

Un autre type d’ampoule rependu c’est la GU10, elle a un culot à broches et à la propriété d’avoir un diamètre d’ouverture réglable de 25° jusqu’à 120°. D’une lumière étroite et directionnelle (pour un cadre dans galerie d’art) à une lumière diffuse qui éclaire le reste de la pièce.

 

Adieu à l’halogène qui chauffe et consomme énormément. Optez pour une ampoule LED absolument !! Elle reproduit toutes les nuances de blanc (chaud neutre et froid), vous permet de faire des économie d’énergie à hauteur de 80%, elle ne chauffe pas et sa durée d’éclairage est beaucoup plus longue. Les ampoules vintage avec filaments apparents peuvent être LED également.

Le type d’éclairage

Avant de faire son choix il faut également prendre en compte le type d’éclairage souhaité

Il est important de savoir quel type d’éclairage nous souhaitons pour choisir l’ampoule adéquate :

 

  • Un éclairage général : pour éclairer globalement une pièce
  • Un éclairage fonctionnel : pour éclairer un luminaire pour une tache précise comme cuisiner, se maquiller, lire, travailler
  • Un éclairage ambiance : pour éclairer un luminaire avec fonction décorative

 

Connaitre le type d’éclairage va donc vous permettre de définir les Kelvins adéquates.

La température de lumière Kelvin

Le Kelvin est l’unité de température thermodynamique du système international (SI) de symbole K.

 

L’indice Kelvin c’est comme un soleil : quand l’indice Kelvin est bas sur l’horizon il produit un blanc chaud assez englobant et chaleureux.

Donc plus son indice est faible plus on est proche d’un éclairage d’ambiance (env. 2800K)

 

Si l’indice Kelvin s’élève dans le ciel et augmente on arrive à des valeurs de 4500k et on aura à faire à un blanc neutre qu’on appelle lumière du jour car elle reproduit fidèlement les couleurs. C’est intéressant pour l’éclairage d’une cuisine, d’un dressing ou encore d’un bureau.

Si on augmente encore davantage l’indice kelvin on va sur des blancs froids à utiliser avec parcimonie car pas il n’est pas très bon pour la rétine mais reste intéressant pour éclairer parfaitement des couloirs ou salle de bains etc.

 

L’intensité de lumière, le flux lumineux

Derniers éléments à prendre en compte : l’intensité de lumière, flux lumineux Watts et Lumens

 

Pour se faire une idée de la capacité d’éclairage d’une ampoule, on a souvent tendance à regarder le nombre de watts inscrit sur son emballage.

Le watt indique la consommation de la lampe. Plus la valeur affichée sur l’étiquette est élevée, plus l’ampoule consomme d’énergie. Le watt n’est donc plus un critère suffisant pour mesurer la performance LED.

Le nombre de watts d’une lampe LED est inférieur à celui d’une lampe classique. En effet, un éclairage LED utilise peu d’énergie pour fournir le même flux lumineux qu’une ampoule à incandescence.

 

Le lumen désigne l’intensité lumineuse d’une ampoule, c’est-à-dire la quantité de lumière qu’elle génère. On parle alors de la capacité de la lampe à illuminer un espace. Plus la valeur inscrite sur l’étiquette est élevée, plus l’ampoule diffuse une lumière intense.

Le lumen est aujourd’hui un critère déterminant dans le choix d’un éclairage LED.

En effet, toutes les ampoules de même puissance électrique ne fournissent pas le même flux lumineux.

 

Pour une ambiance douce il est recommandé d’avoir entre 500-600lm

Pour une lumière plus puissante : 1000 à 1500lm

Enfin pour une lumière très puissante 1600lm voire plus si c’est pour éclairer une pièce principale ou encore quand le plafond est très haut.

 

Attention si un luminaire a plusieurs ampoules les lumens s’additionnent il faut donc veillez à ne pas sur dimensionner l’éclairage de votre pièce.

 

Notre conseil :

 

 

 

Varier les types d’éclairages de la pièce et faites-en sorte que la lumière ait différents niveaux, pas tous au niveau des yeux.

 

 

On applique cette technique pour que les volumes ne paressent pas plats, pour apporter un coté chaleureux, une lumière plus ambiante et naturel et mettre en valeur les meubles.
Top